Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La punchline, un art trop exprimé dans le rap français ?

par Axel Nodinot 27 Octobre 2013, 21:50 Rap

La punchline, un art trop exprimé dans le rap français ?La punchline, un art trop exprimé dans le rap français ?

"Seule une balle dans la tête peut me causer un trou de mémoire" (Youssoupha, Noir désir); "On a de la frappe tellement forte qu'on appelle ça la Zizou" (Joke, MTP anthem). On pourrait citer des centaines d'autres punchlines, ces phrases-clés plus ou moins fortes utilisées par les rappeurs. Les mêmes punchlines que chaque auditeur averti sait reconnaître et apprécier ont acquis une place assez importante dans les compositions de nos mc's. A un tel point que certains en font une spécialité, en négligeant malencontreusement le fond et parfois même la forme. Alors peut-on se reposer sur une punchline bien trouvée, et permet-elle de délaisser l'écriture d'un couplet?

"Les élus ressassent rénovation, ça rassure, mais c'est toujours la même merde derrière la dernière couche de peinture" (Akhenaton, Demain c'est loin)

Les punchlines ont toujours existé dans le rap français. Les groupes comme Assassin et NTM en fabriquaient déjà dans les 90's. Mais ces derniers temps, on observe une recrudescence de ces figures de style puissantes dans les textes des rappeurs français. Il est vrai qu'une bonne punchline fait réagir l'auditeur, le surprend, le fait sourire, voire même l'épate. De plus, le fait qu'elle soit assez souvent composée d'un nom propre et plus particulièrement d'un nom de personne la rend encore plus évoatrice. Plus qu'un moyen de réhausser le piquant d'un couplet, c'est aussi une occasion de prouver ses talents de recherche et d'écriture. Et le public ne s'y trompe pas, la qualité des punchlines est maintenant l'un des critères nécessaires dans l'établissement d'un bon mc.


En effet, l'on peut aussi expliquer ce développement de la punchline par l'importance qu'ont pris les réseaux sociaux. Twitter est par exemple un bon moyen pour l'amateur de rap de véhiculer et partager les phrases d'un artiste. Certains utilisateurs se font d'ailleurs spécialistes de ce phénomène de "retransmission punchlinesque", comme par exemple @rap_punchline.


Évoquons maintenant les nouveaux (ou plus anciens) spécialistes de la punchline. Des rappeurs confirmés tels que Booba, Youssoupha, Seth Gueko ou Despo Rutti ont su s'approprier ces phases pour pimenter leurs textes. Même les plus talentueux des artistes "conscients", comme Kery James ou Rocé, exploitent parfaitement le filon, et qui plus est à bon escient: "Le monde, un échiquier où règnent les rois, où les pions noirs ont toujours un coup de retard" (Médine, Home). Les nouvelles générations de rappeurs sont par ailleurs très portés punchline. L'excellent morceau Simple constat 5 du marseillais RedK illustre très bien la capacité nominale qu'une punchline peut avoir: "Ne pas se mettre dans le mur surtout si c'est (Cissé) Djibril qui tire".

"Ce que t'as à dire est moins important que le silence... Ferme ta gueule!" (Despo Rutti, Dangeroots)

Dans les nouveaux talents, l'on trouve donc beaucoup de bons utilisateurs de punchlines: Sam's, Joke, Sadek ou encore l'éponyme Dinos Punchlinovic (le fait qu'un artiste intègre ce mot dans son pseudonyme atteste encore une fois de la place importante que la punchline a pris dans le rap). Mais cette montée en puissance de la "métaphore du rappeur" trouve aussi ses limites. En effet, le fait de favoriser à l'excès les punchlines dans les textes altère inévitablement le contenu du texte. Rien de grave pour les adeptes du style égotrip me direz-vous. Mise à part une banalisation progressive de ces mêmes punchlines. Car en leur accordant une place bien trop importante, certains rappeurs se sont enfermés dans ce style, tout en poussant le public à en attendre toujours plus. L'exemple le plus parlant à mon humble avis est le jeune mc Fababy.


Mais il ne faut pas oublier que l'une des grandes forces d'une punchline est celle de jouer le rôle de la cerise sur le gâteau, c'est à dire d'être la "phrase-joyau" parmi les autres vers du couplet. Et le fait d'en servir des tonnes à l'auditeur (comme dans le couplet de Fababy sur Dernier MC remix) le rassasie et gâche son plaisir de savourer le dessert. La majorité des rappeurs s'essaie aussi à des morceaux égotrips véritablement dédiés à la punchline. Pour citer quelques exemples, Irréversible de Youssoupha, Le bruit qui pense de Médine, 9Trap music de Kery James ou Maître Yoda de Booba font partie de cette catégorie de sons.

"J'ai ce truc qui fait qu'à l'heure où tu te lèves ou tu te couches, j'fais aucun des deux!" (Alpha Wann, Remix guel)

Il demeure donc que l'art de la punchline est devenu essentiel (indispensable?) et qu'un artiste l'utilisant en quantité adéquate ajoute une valeur non-négligeable à un morceau. Mais au risque de voir ces phrases passer d'agréables à indésirables à l'oreille de l'auditeur, nos rappeurs se doivent de ne pas abuser de ces figures de style, privilégiant ainsi la qualité de leur prose. La punchline peut assaisoner et amener un morceau à la perfection, tout comme le gâcher si elle est utilisée comme remplissage dans la recette d'un couplet. La meilleure solution serait d'accorder la forme des punchlines au fond du texte, en conjuguant la pensée à la verve: "J'ai dû rater un truc, Peace, Love et havin' Fun sont devenus bitchs, drogue et heavy guns" (Akhenaton, Les raisons de la colère).

commentaires

Dommage Morray 17/10/2015 17:13

Super article! N'hésite pas à faire un tour sur http://dommagemorray.over-blog.com/ pour plus de punchlines!

jo 25/02/2015 11:29

tais toi

boilly 57 14/08/2014 18:12

je resterais en indé mci je me fous de tes feturing jsui a plu de 600 texte jai le coeur qui est fais tunig longeur davance comme un precose mon style jen fais une turie c'est lson du sacrer gosse tu mreconnais mais les fait tu nie la rime ma cotcher pour tfair de leffer sur lring

boilly 14/08/2014 18:04

dffffgfg

Haut de page