Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FC Séville: Kévin Gameiro, l'oublié de Didier Deschamps ?

par Axel Nodinot 24 Octobre 2015, 11:18 Football

"Mon entourage me pousse à me vendre davantage, à faire des interviews, des émissions de télé. Mais ce n'est pas mon style."

"Mon entourage me pousse à me vendre davantage, à faire des interviews, des émissions de télé. Mais ce n'est pas mon style."

Désabusé, Kevin Gameiro affirmait en janvier 2015 se sentir lésé, "oublié" du moins par son sélectionneur, Didier Deschamps. Aujourd'hui, alors que l'attaque française n'est unanimement pas le point fort de l'équipe, on peut, sinon lui donner raison, au moins spéculer sur les chances d'Euro 2016 de l'attaquant sévillan.

Parfois, je regarde les compilations de mes vieux buts que des internautes postent sur YouTube. Il y a donc des gens qui m'aiment bien…

Kévin Gameiro au JDD du 4 janvier 2015

Car c'est bien à Séville que l'ancien parisien joue désormais sa partition. Sa bonne carrière en Liga, sur laquelle nous reviendrons, pousse au questionnement suivant: l'Equipe de France peut-elle vraiment se passer d'un pur attaquant de pointe tel que Kévin Gameiro?

Gameiro, numéro 9

Pour s'interroger sur le sort futur de Gameiro en sélection, il convient de procéder à une rapide revue de l'effectif offensif de l'Equipe de France, à quelques mois de l'Euro disputé à domicile.

En pointe, il est de notoriété publique que Karim Benzema est l'option principale de Didier Deschamps. Malgré des résultats moyens en terme de rendement, l'attaquant du Real Madrid participe toujours autant à l'animation offensive du jeu français. Son remplaçant attitré, Olivier Giroud, est en plein doute, quelque peu estompé par un but en Champion's League contre le Bayern, et un doublé insignifiant en Equipe de France. Cela fait cinq journées qu'il n'est que remplaçant à Arsenal, Arsène Wenger lui préférant le rapide Théo Walcott. De plus, Giroud n'a jamais été flamboyant en sélection, et ses très pauvres matchs (en France comme en Angleterre) sont à peine oubliés grâce à ses buts à raccroc.

Derrière ces deux habitués du maillot bleu arrivent de plus jeunes talents: tout d'abord Alexandre Lacazette. La pointe lyonnaise de 24 ans est elle aussi plongée dans une passe difficile, et si Didier Deschamps l'a appelé en remplacement de Paul-Georges N'Tep au dernier rassemblement, cela pourrait changer si le Lyonnais n'augmentait pas son niveau de jeu. Vient ensuite Anthony Martial, le golden boy de Manchester United qui a su mettre tout le monde à ses pieds en quelques semaines. Avec une vivacité rare et un jeu toujours tourné vers l'avant, Martial devrait, selon toute vraisemblance, être sélectionné pour l'Euro. Cependant, il est utilisé sur l'aile en Equipe de France et ne devrait pas être un grand obstacle pour Gameiro.

Après ces quelques noms, il reste très peu de prétendants à la sélection française en attaque. Citons néanmoins Bafetimbi Gomis, auteur d'un début de saison tonitruant en Premier League avec son club gallois de Swansea, mais en panne de réussite depuis quelques matchs.

Gameiro pourrait s'intégrer dans les 23 de l'Euro 2016.

Gameiro pourrait s'intégrer dans les 23 de l'Euro 2016.

Avec 3 gardiens, 4 défenseurs centraux et 4 arrières, et 5 ou 6 milieux de terrain dans le groupe des 23, il resterait alors 6 ou 7 places en attaque. Benzema et Martial donc, Valbuena à droite, Griezmann à gauche sont intouchables. Moussa Sissoko (à droite) est un fidèle de Didier Deschamps et il n'est pas impossible que le sélectionneur souhaite un profil de meneur de jeu, comme Nabil Fekir ou Clément Grenier (peut-être rétablis de leurs blessures). N'Tep est aussi une sérieuse option offensive au poste d'ailier gauche. Sans compter que malgré ses mauvaises prestations, Olivier Giroud bénéficie d'une mystérieuse confiance de Deschamps.

Il ne resterait alors à Gameiro que ses yeux pour pleurer, et seules les larmes d'un autre joueur blessé pourrait amener l'ancien Lorientais à être sélectionné.

On ne peut pas non plus miser sur un pari tactique de "DD", si proche de l'échéance de la compétition. Dans le cas contraire, une association Benzema – Gameiro, avec le Madrilène décrochant comme au Real aurait pu être plaisante, surtout que Griezmann à gauche aurait achevé de composer une attaque française au fort accent castillan.

C'est justement dans la langue de Cervantes que Kévin Gameiro s'exprime aujourd'hui, bien que ce soit dans le langage universel du football que ses frappes s'inscrivent sur les filets espagnols.

Gagner deux Ligues Europa sans être sélectionné

Gameiro aux côtés de Stéphane M'Bia, son ancien coéquipier dans la double-victoire en Ligue Europa.

Gameiro aux côtés de Stéphane M'Bia, son ancien coéquipier dans la double-victoire en Ligue Europa.

C'est à Séville que Gameiro s'installe à l'intersaison 2013. Depuis, ses statistiques sont conséquentes: 41 buts et 13 passes décisives en 103 matchs. Ajoutez à cela des campagnes européennes de haute volée et vous tenez entre vos mains l'un des attaquants français les plus efficaces et prolifiques. Le numéro 9 s'illustre en effet en Ligue Europa (10 buts et 3 passes décisives en 25 matchs, à l'heure actuelle), qu'il gagne deux fois consécutivement, en 2013-2014 et en 2014-2015.

Mais c'est en championnat, chaque semaine, que l'on voit l'épanouissement du Français. Le FC Séville évolue en 4-2-3-1 et Gameiro est donc dans le rôle de la pointe. Il faut noter qu'en 2013, quand il arrive au club, un autre attaquant débarque: Carlos Bacca. Le Colombien réalisera deux très grosses saisons à Séville (54 buts et 15 passes décisives en 124 matchs), ce qui replace la performance de Gameiro, efficace sans être la pointe principale. Parti cette saison au Milan AC, Bacca laisse les rênes de l'attaque au Français, qui est par ailleurs parvenu à laisser le grand Fernando Llorente sur le banc. Il faudra cependant suivre la saison de Ciro Immobile, l'attaquant italien prêté par Dortmund cette saison, qui n'est apparu que 3 fois (pour aucun but).

Fort de ces éloquents faits d'armes, Kevin Gameiro désespère de voir Didier Deschamps dans les travées de la Bombonera.

J'avance simplement avec mon idée fixe : marquer chaque week-end pour lui donner tort. À moins de jouer contre le Real Madrid ou le Barça, nos matches ne sont ni vus ni commentés.

Kevin Gameiro

Le manque de couverture médiatique du FC Séville ne devrait pourtant pas être important pour un sélectionneur national, et DD, en allant au stade Sánchez Pizjuán, y verrait une belle colonie française. En plus d'être étonné par un Gameiro explosif, il pourrait garder un oeil sur Benoît Trémoulinas (qui a de bonnes chances d'être à l'Euro derrière l'inusable Evra), ou encore sur les plus improbables Rami, Kolodziejczak, Kakuta et N'Zonzi.

Alors oui, c'est bien connu, avec des "si", on refait le monde. Mais si Kévin Gameiro continue sur la lancée de ses deux premières saisons sévillanes, et si des joueurs habitués de l'Equipe de France connaissent de mauvaises passes, il n'y a aucune raison que Didier Deschamps n'appelle pas un attaquant efficace, humble et travailleur comme l'ancien Parisien. Mais même sans ces conditions, Gameiro aurait pu, aurait dû à mon humble avis, être appelé depuis deux ans, étant beaucoup plus performant que Giroud.

On verra, après cette saison charnière du Français dans les rangs d'une bonne écurie espagnole, si Kévin Gameiro sera le joker de luxe de l'attaque française ou l'inexplicable oublié de Didier Deschamps.

commentaires

Haut de page